Favoriser l’entrée à l’université

Favoriser l’accès à l’université pour les jeunes des régions rurales d’Afghanistan par une préparation spécifique à l’examen d’entrée.

Etonnament, le village de Zeera Gag ne comprenait même pas d’école il y a deux ans. Enfants et adolescents devaient étudier à l’extérieur, par tous les temps jusqu’à ce qu’en 2015 Nai Qala leur construise une école. Aujourd’hui, les jeunes peuvent non seulement étudier dans de bonnes conditions mais ils ont aussi la possibilité, pour la première fois, de s’inscrire à l’université.  En janvier de cette année, Nai Qala a organisé un cours pour les élèves les plus âgés -garçons et filles- afin de les préparer pour l’examen du Kankor (examen national d’entrée à l’université). A l’annonce du cours, 160 élèves ont demandé d’y participer.

Cérémonie marquant la fin du cours

Au mois de mai de cette année, 24 élèves se sont inscrits au Kankor; 13 jeunes  filles et 11 jeunes hommes. Tous les élèves ayant suivi le cours n’auront pas la chance d’obtenir leur ticket d’entrée … mais quelques uns y arriveront.

Avant l’arrivée de Nai Qala dans le village de Zeera Gag il y a quelques années, aucun jeune ne s’était inscrit à l’examen. Aujourd’hui, les jeunes sont fiers  d’avoir pu suivre le cours de préparation, et la communauté est fière en retour. En soi, le cours représente déjà un atout pour aider les jeunes à trouver des emplois intéressants dans la région.

Pour ceux qui auront la chance de suivre un enseignement universitaire, les perspectives de trouver un emploi près de chez eux sont bonnes. Lorsque des agences étatiques ou des ONG veulent mener d’importants programmes dans ces régions, il est souvent difficile de trouver un médecin, un ingénieur, un agronome, un enseignant, un vétérinaire ou autre professionnel qualifié local. Un jeune avec une éducation solide rend sa communauté, sa province et son pays plus forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *