Une nouvelle école pour Sokhtagi

Une éducation de qualité, des conditions d’apprentissage améliorées et une augmentation des inscriptions : des objectifs largement atteints pour le projet de Sokthagi.

Inauguration

Le 27 août 2018, des centaines d’écoliers et de villageois de Sokhtagi se sont rassemblés sous un soleil de plomb afin d’inaugurer ensemble la nouvelle école. Cet évènement n’a pas été seulement un moment de célébration, mais surtout l’occasion pour Nai Qala de remettre le projet à la communauté, aux anciens, aux écoliers et à leurs parents, ainsi qu’aux autorités locales et provinciales. L’invitation de Nai Qala a été honorée par de nombreux officiels, dont le gouverneur et le ministre provincial de l’éducation. La cérémonie a été organisée par Nai Qala qui en a délégué une partie à un comité local composé d’écolières et de représentants de la communauté.

La cérémonie s’est déroulée de façon très harmonieuse, mélangeant des parties officielles avec des discours et des moments récréatifs : un musicien jouant du dambura, des chansons et des poèmes spécialement créés pour l’événement et présentés par certaines élèves. Une petite délégation d’écolières de Zeera Gag, un village où Nai Qala a construit une école en 2015 a même pris la route plus de 5 heures pour apporter un message d’encouragement à leurs pairs de Sokhtagi.

Le projet

Mais refaisons un petit saut en arrière : la première pierre a été posée le 6 septembre 2017 devant les écolières, le corps enseignant, les villageois et les autorités locales. L’objectif principal du projet était de fournir une éducation de qualité, d’améliorer les conditions d’apprentissage et d’accroître les inscriptions des filles et des garçons en construisant un bâtiment scolaire entièrement équipé pour 530 écoliers.

Dès la signature de l’accord de projet, les gens ont été impatients de voir la construction de l’école commencer. La consultation et la coordination avec la communauté étaient des priorités pour Nai Qala avant et pendant la construction – et aujourd’hui encore alors que l’école accueille déjà ses élèves. Le choix du site, puis la qualité des matériaux de construction et l’importance de l’entretien ont été régulièrement discutés avec les aînés de la communauté. Afin de rassurer les autorités provinciales et Nai Qala de la sécurité et de l’entretien du bâtiment scolaire après l’achèvement des travaux, les membres de la communauté se sont présentés avec enthousiasme pour contribuer, selon leurs capacités, non seulement à la construction, mais aussi à l’entretien futur. Dans le cadre de l’accord avec l’entreprise de construction, une main-d’œuvre non qualifiée pour les travaux de construction a été embauchée localement afin de compléter le contingent de travailleurs qualifiés recrutés dans d’autres régions.

Compte tenu de l’enthousiasme de la communauté et de l’engagement de Nai Qala en faveur d’un travail de qualité, le gouvernement provincial a inclu le bâtiment de l’école Sokhtagi dans son plan de développement et a pris en charge le processus d’enregistrement. La gestion des écoles et l’entretien des bâtiments ont été coordonnés avec les autorités locales et provinciales.

Le projet a été mis en œuvre conformément au calendrier et aux spécifications prévues, et s’est terminé presque une année, jour pour jour, après le début des travaux. Le résultat est un bâtiment scolaire de 16 pièces, dont 9 salles de classe pour 530 élèves, un laboratoire et une salle d’informatique, une bibliothèque, deux salles pour l’administration et deux salles de stockage. Le projet a atteint tous les objectifs stipulés dans la proposition initiale et Nai Qala est très fière de fournir un environnement scolaire digne aux écoliers de la communauté de Sokhtagi.

Le futur

Au lendemain de l’inauguration de l’école, une équipe conjointe d’employés de Nai Qala, de membres de la communauté, du ministère provincial de l’Éducation et de bénévoles du Rotary club de Kaboul a passé en revue la construction et confirmé qu’elle a été réalisé dans les délais prévus et que le projet a atteint tous ses objectifs. Les membres de l’équipe se sont entretenus avec la communauté bénéficiaire, les parents d’enfants d’âge scolaire et les autorités provinciales au sujet du résultat du projet. Les interlocuteurs ont exprimé leur entière satisfaction et leur joie, et se sont engagés à prendre toutes les mesures nécessaires pour maintenir le bâtiment scolaire dans les meilleures conditions possibles. “Avant même la remise de l’école, nous en parlions comme si c’était la nôtre. Maintenant, c’est vraiment la nôtre. Toute la province nous observera. Nous devons leur montrer que nous pouvons entretenir notre école et tout son équipement – et nous pouvons le faire parce que nous travaillons tous ensemble aujourd’hui. Ce n’est qu’un début pour nous”a déclaré un dirigeant de la communauté.

Afin d’assurer la durabilité du projet, Nai Qala a consulté tous les intervenants pour obtenir leur accord. En réponse, le gouvernement central a inclus l’école dans son plan national de développement de l’éducation et s’est engagé, par écrit, à gérer l’école conformément au programme scolaire national, aux normes éducatives et au matériel pédagogique. Le gouvernement assurera un suivi auprès de la communauté pour s’assurer que le bâtiment est bien entretenu et fournira un petit montant d’aide financière pour les réparations en cas de dommages causés par la neige ou le vent.

La communauté a mis en place un comité de protection de l’école pour superviser le projet et s’occuper de l’entretien en cas de dommages. Elle s’est également engagée à embaucher des enseignants supplémentaires au cas où le gouvernement n’en affecterait pas suffisamment.

La construction et l’équipement complet de l’école de Sokhtagi a été saluée par la communauté locale et les bénéficiaires du projet (élèves et parents d’élèves), les représentants du ministère national de l’éducation, le directeur du ministère provincial de l’éducation et le président du conseil provincial. Nai Qala a appris que la construction de l’école avec toutes ses installations, y compris les ordinateurs pour la formation, dans cette partie reculée du pays était un rêve qui est devenu réalité grâce à l’association et à ses donateurs.

Le ministère de l’éducation et le ministère provincial de l’éducation ont remercié Nai Qala d’avoir mis en œuvre une partie de son plan de développement qui exigeait une somme importante d’argent et des efforts techniques. Les autorités ont promis de s’occuper de l’entretien et de la gestion de l’école, y compris l’affectation des enseignants.

Impact

De nombreux indicateurs tangibles attestent du succès du projet. Le nombre initial d’écoliers inscrits a augmenté significativement car les parents sont désormais assurés de la sécurité de leurs enfants. De plus, de nombreuses filles qui avaient quitté l’école parce qu’elles devaient parcourir de longues distances à pied pour recevoir un enseignement dans un environnement de qualité médiocre ont repris leurs études en rejoignant une classe de l’école ou dans un cours d’enseignement communautaire afin de pouvoir rejoindre les classes de l’école de Sokhtagi. Après seulement quelques semaines de fonctionnement, on peut déjà constater un baisse importante du taux d’absentéisme. « Nous ne sommes plus distraites par le bruit », « Nous avons les mêmes conditions d’apprentissage qu’à Kaboul ou Bamyan », « Nous n’avions jamais imaginé qu’une telle construction puisse exister » sont des messages que l’on peut désormais entendre souvent à Sokhtagi.

Les villageois ont décidé de permettre aux garçons, qui devaient parcourir de longues distances à pied pour aller à l’école dans d’autres localités, de rejoindre les filles à l’école de Sokhtagi où des classes mixtes seront créées.

L’arrivée d’un bâtiment scolaire a un impact sur la durée de l’année scolaire : en raison des fortes pluies ou de la neige, les cours n’avaient simplement pas lieu, raccourcissant d’une durée non négligeable la couverture du programme scolaire. Les enseignants ne pouvaient pas suivre le programme annuel car les cours se déroulaient en plein air et étaient impossibles pendant les fortes pluies ou les chutes de neige. Le projet permettra donc aux enseignants et aux élèves de terminer le programme scolaire dans des classes situées à l’intérieur sans devoir compter avec des conditions météorologiques extrêmes

L’objectif principal de ce projet était de fournir une éducation de qualité, d’améliorer l’environnement d’apprentissage et d’accroître les inscription en construisant un bâtiment scolaire entièrement équipé. Au vu de ce qui précède, le projet a déjà atteint tous ses objectifs.

Grâce aux projets de Nai Qala, les habitants des régions isolées et exclues du centre de l’Afghanistan sont en mesure de se forger un avenir meilleur. Pourtant, l’impact le plus important se fera sentir dans les années à venir. Les habitants de Sokhtagi sont fiers de leur école. Ils y ont contribué et le processus les a aidés à bâtir leur confiance. Maintenant, c’est à eux et à leurs enfants d’en faire bon usage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *