Vernissage de l’exposition de photo de Nai Qala

C’est dans une salle de l’ACKU pleine à craquer que s’est déroulée la cérémonie d’ouverture de l’exposition de photo de Nai Qala.

Le 14 novembre, plus de 300 personnes se sont rassemblées dans une salle comble du Centre afghan de l’Université de Kaboul (ACKU) pour assister à la cérémonie d’ouverture de l’exposition de photos sur le pouvoir de l’éducation dans les régions rurales isolées d’Afghanistan. Le directeur de l’ACKU, M. Abdul Wahid Wafa, Mme Fiona Gall d’ACBAR et Taiba Rahim, présidente de l’Association Nai Qala ont prononcé des discours sur l’importance de l’éducation tandis que Haris Coussidis, photographe et auteur des plus de 50 photos affichées sur les murs du Centre, a partagé sa vision du projet moyennant un message enregistré. M. Wafa a résumé l’esprit de l’événement en déclarant que  “l’exposition traite de l’espoir de la nouvelle génération d’Afghanistan et de la vie simple des habitants des régions centrales du pays avec une perspective très positive pour le futur des enfants“.

Un discours inspirant et pourvoyeur d’espoir

Dans la salle de l’ACKU, on pouvait voir plusieurs jeunes femmes portant un foulard rouge, anciennes élèves de l’école Nai Qala qui, ce jour-là, jouaient fièrement le rôle d’hôtesses. Shegufa, qui avait été élève dans le village de Nai Qala et qui étudiait en plein air jusqu’à ce qu’une école y soit construite, a revêtu le rôle de modératrice et incarné le message de l’Association, qui est l’espoir et la responsabilisation des filles. Shegufa, pour sa part, a témoigné de l’exemple inspirant donné par la présidente de Nai Qala qui “montre par ses actions que les femmes peuvent être égales aux hommes dans la communauté“. Shegufa, a souligné que “la présidente a ému l’auditoire et donné de l’espoir du fait que les activités dans ces régions éloignées sont sans précédent“.

Le discours de la présidente de Nai Qala a marqué de son empreinte de nombreux participants qui ont assisté à la cérémonie, comme Nadia : ” Mme Rahim est vraiment une inspiration pour tous les jeunes Afghans. Son discours a mis l’accent sur la responsabilisation, l’unité, l’espoir et l’engagement, la solidarité pour réussir, et ne jamais perdre espoir et toujours être optimiste quant à l’avenir. Poursuivre sa vision est une façon de renforcer et de respecter les droits humains fondamentaux dans notre pays et de donner une image différente de l’Afghanistan. Je suis heureuse d’avoir été l’une des participantes au vernissage de cette exposition enrichissante et vraiment stimulante.” Un jeune homme qui s’est exprimé devant le public a déclaré avec émotion : “J‘ai perdu mon père l’année dernière, je pensais que le monde était fini… aujourd’hui, je sens que c’est un nouveau jour avec une lueur d’espoir“.

La majorité de l’auditoire était composée de jeunes universitaires qui sont partis de la cérémonie inspirés par les discussions et motivés par un espoir renouvelé pour leur pays.

L’exposition “Espoir, dignité et engagement : Le pouvoir de l’éducation”, 52 photos de Haris Coussidis pour l’association Nai Qala sur le rôle de la reconstruction et de l’éducation dans des districts reculés de la province de Bamyan, est à voir à l’ACKU, à Kaboul, jusqu’au 31 décembre.