All posts by vero

News from the clinic

NQA built the clinic at Nawur in 2011 and supported and ran it until 2015 when it was officially handed over to the state. Today the clinic is supported by the Organization for Research and Community Development (ORCD) in partnership with the Ministry of Public Health.

We visited the clinic in 2016 and were impressed to see how well the it is functioning; it has become part of Nawur’s identity and life. It is well-maintained and has become a normal part of the community’s life.

According to a report by the ORCD and the Ministry, the clinic with its 7 staff (2 women and 5 men) continues to provide a good service for the Nawur community. In 2016 alone, a total of 8’377 women, men and children were treated in this center. Over 100 babies were born in the clinic and vaccination is continuing for women and children.

Des nouvelles du dispensaire

NQA a construit le dispensaire de Nawur en 2011 et l’a soutenu et géré jusqu’en 2015, date à laquelle il a été officiellement transmis à l’Etat. Aujourd’hui le dispensaire est soutenu par l’Organisation pour la Recherche et le Développement Communautaire (ORCD) en partenariat avec le Ministère de la Santé Publique.

Nous avons visité le dispensaire en 2016 et avons été impressionnés de voir que le dispensaire fonctionne si bien; il fait partie de l’identité et de la vie de Nawur. Il est bien entretenu et s’est normalement intégré à la vie de la communauté.

Selon un rapport de l’ORCD et du Ministère, le dispensaire, avec ses 7 employés (2 femmes et 5 hommes), continue d’offrir de bons services à la communauté de Nawur. Rien qu’en 2016, un total de 8377 femmes, hommes et enfants on été traités dans ce centre. Plus de 100 bébés sont nés au dispensaire et les vaccinations continuent pour les femmes et les enfants.

Favoriser l’entrée à l’université (2)

Après le projet réussi de Zeera Gag, Nai Qala a lancé son programme de renforcement des capacités scolaires dans le village de Tagab Barg.

Cette école a un impact positif sur la vie du village et est une récompense pour la communauté qui continue de soutenir l’éducation de ses filles.

La première étape de l’objectif de Nai Qala – fournir à plus de 600 filles une éducation de base dans un environnement approprié – a été réalisée, mais nous voulions fournir un soutien supplémentaire pour améliorer la qualité des programmes éducatifs, afin d’aider ces étudiants à développer leurs compétences et trouver des opportunités d’emploi. Concrètement, nous sommes retournés sur place avec un ensemble de cours, élaborés par l’association, dont l’objectif est de permettre à ces étudiants de se préparer à l’examen national d’entrée à l’université en améliorant l’ensemble de leurs résultats. Plus de 182 jeunes gens (120 filles et 62 garçons) se sont inscrits au cours.

Amena: 16 ans, en 12ème année, école de Tagab Barg, réceptionnant le matériel du programme de cours de NQA pour la préparation de l’examen d’entrée à l’université:

“Je viens de la région de Tagab Barg et avec mes frères et 2 soeurs, nous allons tous à l’école, avec le plein soutien de nos parents et de notre communauté. Je suis très heureuse de pouvoir assister à un tel cours afin de progresser dans mon éducation. Mon rêve est de devenir journaliste. Je crois que par la communication et la sensibilisation, je peux aider ma communauté qui vit dans l’isolement et aider mon peuple à se développer et à prendre conscience de sa situation. Grâce aux médias, je peux informer ma communauté de ce qui se passe au-delà de notre village isolé et, en même temps, transmettre la voix de mon peuple pour dire au monde que nous existons et nous avons des rêves et des ambitions” .

Enabling entrance to university (2)

After the successful project of capacity building of Zeera Gag, Nai Qala has carried its tutoring program in the village of Tagab Barg.

Tagab Barg school has a positive impact on the life in the village and is a reward for the community who continues to be supportive of their girls’ education.

First step of Nai Qala’s objective for Tagab Barg– to provide over 600 girls with basic education in a proper environment – had been achieved but we needed to provide additional support with enhanced education, to help these students develop their skills and find job opportunities. In practical terms, we have returned to the location with a dedicated set of tuition courses to help  students reach higher mark and prepare for the Kankor examination. Over 182 teenagers (120 girls and 62 boys)  registered to this course.

Amena: 12th grade, 16 years old, Tagab Barg school: receiving the course material from NQA for the preparation course of the national examination to attend the university:

“I am coming from one of the village of Tagab Barg’s region. From my family we are 4 coming to school, 2 sisters and 2 brothers. We are very much encouraged by our parents and community. I am very excited to attend such a course to allow me go further for my education. My dream is to become journalist. I believe through communication and awareness I can help my community who lives in isolation. … Through media I can keep my community aware what is going on beyond our isolated village, and the same time bring the voice of my people to the world that we exist and we have dreams and ambition”.

Favoriser l’entrée à l’université

Favoriser l’accès à l’université pour les jeunes des régions rurales d’Afghanistan par une préparation spécifique à l’examen d’entrée.

Etonnament, le village de Zeera Gag ne comprenait même pas d’école il y a deux ans. Enfants et adolescents devaient étudier à l’extérieur, par tous les temps jusqu’à ce qu’en 2015 Nai Qala leur construise une école. Aujourd’hui, les jeunes peuvent non seulement étudier dans de bonnes conditions mais ils ont aussi la possibilité, pour la première fois, de s’inscrire à l’université.  En janvier de cette année, Nai Qala a organisé un cours pour les élèves les plus âgés -garçons et filles- afin de les préparer pour l’examen du Kankor (examen national d’entrée à l’université). A l’annonce du cours, 160 élèves ont demandé d’y participer.

Cérémonie marquant la fin du cours

Au mois de mai de cette année, 24 élèves se sont inscrits au Kankor; 13 jeunes  filles et 11 jeunes hommes. Tous les élèves ayant suivi le cours n’auront pas la chance d’obtenir leur ticket d’entrée … mais quelques uns y arriveront.

Avant l’arrivée de Nai Qala dans le village de Zeera Gag il y a quelques années, aucun jeune ne s’était inscrit à l’examen. Aujourd’hui, les jeunes sont fiers  d’avoir pu suivre le cours de préparation, et la communauté est fière en retour. En soi, le cours représente déjà un atout pour aider les jeunes à trouver des emplois intéressants dans la région.

Pour ceux qui auront la chance de suivre un enseignement universitaire, les perspectives de trouver un emploi près de chez eux sont bonnes. Lorsque des agences étatiques ou des ONG veulent mener d’importants programmes dans ces régions, il est souvent difficile de trouver un médecin, un ingénieur, un agronome, un enseignant, un vétérinaire ou autre professionnel qualifié local. Un jeune avec une éducation solide rend sa communauté, sa province et son pays plus forts.

Enabling entrance to university

Enabling young people in rural areas to take Afghanistan’s national university entrance examination

Astonishingly, the village of Zeera Gag did not even have a school building two years ago. Children and teenagers had to study outside in all weathers until Nai Qala built them a school in 2015. Now, not only can they study in decent conditions but they even have the unprecedented opportunity to apply to go to university. As of January 2017, Nai Qala provided a course of supplementary lessons for the older students – both young men and young women – to prepare them for the Kankor (university entrance) examination. When the course was announced, 160 of Zeera Gag’s older students asked to join it.

A ceremony in the village marked the end of the Kankor preparation course. As of early May, 24 students (13 young women and 11 young men) had enrolled to take the Kankor examination. Not all the students on this year’s course will succeed in obtaining a place at a university, but it is hoped that some of them will. Before Nai Qala arrived in Zeera Gag a few years ago, no young people took the examination in any case, so all the students are proud – and their community is proud of them – that they were good enough to complete a course focused on university entrance. This alone gives them an advantage in finding promising occupations in their region.

For those who will attend university, their prospects for employment in their home areas are good. When state agencies or NGOs want to carry out important programs in these areas, it is hard to find a qualified doctor, engineer, agronomist, teacher, vet’ – or other professions – from these regions. Educated young people can strengthen their communities, their provinces, and their country too.

Des cours pour les employés locaux

Les employés locaux de Nai Qala local bénéficient d’offres de formation. Durant le mois d’août, M. Ali Reza a suivi, avec succès, 6 jours de cours en développement organisationnel et leadership. Toutes nos félicitations!

A l’issue du cours, M. Ali Reza a déclaré: “Je suis certain que c’est un juste et bon investissement. Les ressources humaines sont la ressource la plus importante dans une organisation, et le succès de l’organisation dépend de ses ressources humaines”.

Courses for local employees

Nai Qala local employees benefit from training offers. Mr Ali Reza successfully completed a 6 days course on organizational development and leadership, in August. Congratulations!

Mr Ali Reza said “I am sure it is a good and right investment while human resource is the most important resource in an organization and the organization’s success depends on its human resource“.

A sweet tradition in Sokhtagi

Opening ceremony to celebrate the start of construction work at Sokhtagi school.

The first stone was laid down by the chief of Sokhtagi community as well as the provincial education minister.


Local tradition is to wrap the first stone in a red fabric, tied it with a ribbon and have sweets.

Douce tradition à Sokhtagi

Cérémonie d’ouverture pour célébrer le début des travaux à l’école de Sokhtagi.

Le chef de la communauté locale ainsi que le ministre provincial de l’éducation ont déposé la première pierre. La tradition veut que la première pierre soit emballée de tissu rouge, noué d’un ruban, et soit accompagnée de bonbons.